Guinafnews
Votre pub ici 728

Dansa Kourouma encourage une dépense exorbitante pour une propagande

0

La presse guinéenne, publique et privée, tire le diable par la queue. La subvention de l’État guinéen, comparée à celles des pays voisins, est qualifiée de ridicule. Et pourtant, le pays s’autorise à acheter des pages publicitaires à un fort prix dans des médias étrangers.

En date du 17 juin dernier, Dr. Dansa Kourouma, Président du CNT, a encouragé des entreprises guinéennes à acheter des espaces publicitaires dans un numéro à paraître en octobre du Magazine français Le Point.

Dans la lettre ci-dessous, il a demande au Directeur de la Caisse nationale de Sécurité Sociale a « soutenir ce reportage« , en soulignant : « vous devez les rencontrer… »

Complexe de l’Occident

Certains commentateurs estiment que « ce reportage est un gaspillage d’argent. Le Point a différentes éditions. Il a une édition africaine. Et l’un des chroniqueurs de cette publication est notre écrivain national Tierno Monénembo. Cette édition est destinée à l’Afrique et plus particulièrement à l’Afrique subsaharienne. Qu’est-ce que le gouvernement a à gagner dans ça, ces publi-reportages ? Rien. Dansa Kourouma et d’autre ont le complexe de l’occident. C’est de l’argent gaspillé ».

Tout porte à croire que c’est de cette dépense effectuée à la demande de Dr. Dansa Kourouma, que le Ministre de la Justice Alphonse Charles Wright a communiqué avec le Procureur général près la Cour d’Appel de Conakry pour fouiller dans cette affaire. Une simple vérification n’aurait-elle pas suffit ?

Pour un commentateur, « dans notre corporation, nous devons être prudent et chercher avant de publier, de diffuser. Ce n’est pas parce qu’une autorité dit une chose que l’on doit publier sans chercher à demander à l’autre partie… Le Ministre Wright est allé trop vite« .

 

Brehim Ould MAHMOUD

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite

Politique de confidentialité et de cookies