Guinafnews

Déguerpissement à Camayenne : là où habitait l’ex-Premier ministre Ahmed Tidiane Souaré aussi rasé !

Un reportage de nos confrères de mediaguinee.org (*)

Arrêtés pour des raisons de pluie, les opérations de déguerpissement de la cité des quartiers de Camayenne et Cameroun dans la commune de Dixinn ont repris dimanche dernier. À l’image de la concession qui abritait l’ex-Premier ministre [de Lansana Conté] Ahmed Tidiane Souaré, plusieurs autres citoyens ont vu démolir les leurs.

Des concernés, interrogés ce lundi 02 décembre 2023 par notre rédaction, ont dit n’être pas opposés à la démarche des nouvelles autorités, même s’ils ont déploré la précipitation et la destruction de certains de leurs biens.

C’est aux environs de 16h30 minutes que nous nous sommes rendus sur les lieux, où machines et camions font leur démonstration. Collé à la seule école primaire publique qui est pour l’instant épargnée, le bâtiment où logeait l’ancien premier ministre guinéen Souaré est complètement mis à terre. Sur les lieux, ce sont les camions qui font le défilé pour totalement libérer l’endroit comme tout autre endrout de cette zone concernée.

Désormais, ces habitants de ces zones concernées par cette vaste opération n’auront qu’a gardé leur mal en patience. Car à notre micro, ils ont affirmé avoir reçu le délai des autorités à travers la direction du patrimoine bâti public. Entre inquiétudes et amertumes de voir leurs habitations complètement mis à terre, ils n’ont plus autre choix que celui d’exhorter du Président de la transition, un accompagnement afin de trouver solution à leur préoccupation.

« Je ne suis pas en train de dire que le CNRD a fait un mauvais acte, le fait de récupérer les domaines de l’État, non. Par la même occasion, nous demandons au Colonel Mamadi Doumbouya, de nous venir en aide de toute urgence. Personnellement, je n’ai aucune autre maison et j’ai assez d’enfants sans situation claire, concernant le boulot. Je suis vraiment dans le besoin. La preuve est que, toutes mes affaires sont dehors, et certaines ont été par ailleurs détruites, suite au passage du Caterpillar », a mentionné Hadja Marie Soumah, une vieille habitante du quartier Cameroun depuis plus de 40 ans.

Mômo Soumah quant à lui, a indiqué être logé à cet endroit par M. Soumah, ex président de la Cour Suprême. Après la retraite de l’homme de droit a-t-il rappelé, il a occupé ce bâtiment carrément démoli aujourd’hui durant un moment. Par la suite a poursuivi cet agronome de la 22ème promotion de Foulayah, une décision a été prise pour la récupération de tous les domaines appartenant à l’État.

« Quand sa maison qui était en construction est fini, il a quitté les lieux et moi je suis resté ici dans l’intention de voir comment les choses allaient tourner. Si le nouveau Gouvernement de la transition allait faire venir quelqu’un d’autre ici, négocier avec lui pour me faire loger, mais hélas. Après cette cassure, personnellement je n’ai pas suggéré de mal. Je sais que l’élan qu’a pris le Président Doumbouya là, va être bon pour le pays parce qu’il veut que la situation change. Mais le fait que ce déguerpissement a été dans la précipitation n’est pas bonne. Les gens n’ont pas fini de sortir leurs bagages et la machine vient agir», a-t-il déploré, reconnaissant tout de même que les gens comme lui, ont bien été averti.

Pourquoi ces citoyens ont-ils attendu jusqu’à la dernière minute ?

« Il y a eu tout temps les renseignements contraire qui ont surgi et qui ont motivé les gens à rester. Parce souvent les gens entendaient toujours qu’on va encore prolonger le délai. Malheureusement, force arbitraire est arrivée. Aujourd’hui je suis vraiment inquiète. Depuis qu’ils ont démoli la cour là, j’ai tapé à deux endroits mais la situation a toujours été critique et bancale. Je n’ai vraiment pas pu trouver place jusqu’à date. Les gens me conseillent de rentrer au village, mais ma situation va être compliquée en le faisant, connaissant les réalités que j’ai laissées là-bas lorsque j’ai été», a confié M. Soumah, qui n’a manqué de solliciter une aide du Président de la transition, malgré les multiples charges.

Sâa Robert Koundouno

(*) mediaguinee.org/deguerpissement-a-camayenne-la-ou-habitait-lex-premier-ministre-tidiane-souare-aussi-rase/

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.