Guinafnews
Votre pub ici 728

Doumbouya opère un remaniement ministériel : trois nouveaux ministres font leurs rentrée

0

Hier nuit, Colonel Mamadi Doumbouya a opéré un léger remaniement ministériel marqué par l’éclatement des Ministères de l’Économie, des Finances, du Plan et de la Coopération et celui des Transports et Infrastructures et des Travaux publics qu’occupait Yaya Sow, seul ministre débarqué du gouvernement, emporté par une affaire de mauvaise gestion commise par sept (7) de ses principaux collaborateurs.

Trois (3) nouveaux ministres marquent leur entrée. Pour remplacer Yaya Sow, c’est Félix Lamah, présenté comme expert en développement organisationnel et conduite du changement qui est appelé à gérer le secteur des Transports. Et Elhadj Gando Barry, précédemment secrétaire général du ministère du Budget au nouveau ministère des Infrastructures et des Travaux publics,  Dame Safiatou Diallo, jusque là Secrétaire général du Ministère de l’Environnement et du Développement durable prend les commandes du département.

Mme Pola Rose Pricemou cède le Ministère du Commerce pour diriger celui du Plan et de la Coopération internationale qui est détaché des Finances et de l’Économie. Sa collègue Louapou Lamah la remplace au ministère du Commerce, de l’Industrie et des Petites et moyennes entreprises.

Charles Wright prend des galons

Ce remaniement est également marqué par la promotion d’Alphonse Charles Wright, Garde des Sceaux Ministre de la Justice et des Droits de l’Homme au rang de numéro deux du régime de transition. « Il est récompensé pour services rendus au CNRD dans ses chasses aux sorcières. Il tire sur tout ceux qui critiquent le pouvoir en place. C’était un modèle de magistrat avant le coup d’État. Aujourd’hui, il est pire que le Procureur Sidy Souleymane Ndiaye qui faisait ce boulot sous Alpha Condé... Espérons que les détournements sous la gouvernance  CNRD, qui sont en train d’être identifiés, seront sanctionnés ». souligne un commentateur.

Pour un analyste politique, « ce changement ne va rien apporter de nouveau. Ce sont pratiquement les mêmes visages qui seront autour de la table, donc c’est la continuité des méthodes du CNRD. Doumbouya aurait pu attendre la fin du dialogue et opérer ce changement. rien est urgent. Difficile de savoir où nous mènent ces gens qui croitent être en mesure de régler nos problèmes avec comme principal partenaires le Mali et la Russie deux pays en crise ».

Mamadou Alpha BAH

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite

Politique de confidentialité et de cookies