Guinafnews

Envahissement criard des chaussées aux abords des marchés dans le grand Conakry: quelques causes et remèdes (Par Balla Moussa)

Depuis des années, l’envahissement de la chaussée par des marchés sur certaines artères principales routières dans Grand Conakry va avec une allure si galopante et gênante que l’impact de cet état de fait se ressent à chaque fois sur plusieurs centaines de mètre, particulièrement aux heures de pointe et dans maints endroits de notre capitale.

Presqu’endémiquement, c’est un des multiples types d’embouteillages que notre capitale Connait, dont certains sont très évitables.

Ici, j’identifie quelques causes de ces envahissements de chaussées au droit de plusieurs de nos marchés dans grand Conakry:

1) L’impact négatif de l’urbanisme commercial face à un libre cours en sa faveur. En effet, cette discipline de l’urbanisme qui s’occupe du développement du commerce à partir des espaces urbains continu de nous indisposer depuis des décennies. Sans garde-fou, ce pan de l’urbanisme dédié au commerce poursuivra sa tendance très territorialiste en envahissant n’importe quel espace urbain, y compris les abords des cimetières;

2) La quasi absence des projets futuristes au service des marchés et autres espaces mixtes: leur délimitation, construction ou extension rationnelle à Conakry;

3) La plus part de ces envahissements de chaussées sont l’œuvre des femmes (filles et mères de famille), dont de nombreuses charges de ménage incombent principalement;

4) Les multiples imperfections dans la fonctionnalité de certaines de ces principales artères, en affectant la fluidité de la circulation, facilitent l’apparition des étalagistes et des marchands ambulants le long de ces routes, qui finit par envahir jusqu’à la chaussée de ces mêmes routes, même loin des marchés;

5) Les insuffisances notoires dans application de la << loi protection du patrimoine routier >> et du << code de la route>> ont contribué à la banalisation de l’usage qu’on fait de nos voies publiques, en particulier à Conakry;

6) La faible intégration de la culture citoyenne résolument tournée vers les biens communs et le développement, est aussi une des causes majeure qui explique les envahissements de certaines de nos chaussées dans grand Conakry.

Pour y remédier, parmi les nombreuses solutions:

☆ Grand Conakry a impérativement besoin d’un peigne fin en vue des améliorations dans son urbanisation qui doit tenir compte de plusieurs aspects, y compris avec un futur lointain;

☆ La délimitation des marchés et leur construction doivent se faire dans les règles de l’art et de tenir compte de la proximité de ces lieux avec d’autres infrastructures sociales de base dans le même espace urbain;

☆ Les petits commerces ne doivent pas être la principale alternative à la précarité, jusqu’à endormir d’autres initiatives potentiellement plus efficaces et orientées sur des productions locales;

☆ Pour les femmes en particulier, des alternatives à leur commerce à même sur les chaussées et sur d’autres endroits inappropriés doivent être trouvées à travers des coopératives artisalnales ou d’autres activités plus rentables et émancipatrices de la junte féminine;

☆ De par leurs conceptions et réalisations, nos routes doivent être aptent à fonctionner normalement en terme de fluidité prévue et durablement;

☆ En attendant de donner mes propositions de solutions contre les embouteillages à Conakry, sans détails pour le moment, en réussissant efficacement contre ceux-ci, nos routes empêcheront d’elles mêmes leur envahissement tel que ce désordre les étouffent actuellement çà et dans notre capitale;

☆ Le respect rigoureux du code de la route, de la protection du patrimoine routier dans son entièreté, constituent une sûreté pour que quittent les différentes formes de désordres sur nos routes;

☆ Il faudrait s’investir davantage dans la culture citoyenne et de développement, sans lesquelles les suggestions de solutions sus marquées auront du mal à s’appliquer.

Rappelons-nous que les envahissements de la chaussée pour des intérêts personnels ou égocentriques sont des terreaux fertiles pour des accidents graves, voir mortels.

Enfin, j’exprime mon souhait comme toujours de voir mes propositions de solutions contribuer au bonheur commun de tous les guinéens. Celles-ci passent par mon soutien à tous les efforts de l’État et de tous ceux qui œuvrent pour une Guinée unie et prospère.

Balla Moussa Konaté,

Ingénieur des ponts et chaussées

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.