Guinafnews

Prostitution politique, silence ! (Par Aboubakr)

Comme ils peuvent paraitre versatiles ! Défendre aujourd’hui une chose avec conviction et professer le contraire le lendemain. Critiquer une personne, exposer ses supposées tares et la parer de toutes les vertus en un battement de cils. Une girouette. Ainsi nous paraissent certains hommes politiques de ce charmant pays. Ce qui explique certainement le mépris des politiciens par d’importantes franges de la société.

Avec cette vague de ralliements à l’allure de changement de veste rapide aux pouvoirs qui viennent et vont, de gens qui sont souvent même dans l’opposition par effraction, l’on peut avoir toutes les raisons de se détourner des hommes politiques. Ils ne se différencient en rien des prostituées qui tapinent au coin des rues, offrant leurs charmes à ceux qui en payent le prix. Il est temps de mettre de l’ordre à cette vile pratique de nos hommes et femmes politiques. Car, à ce rythme, ce n’est même plus de la transhumance, mais de la prostitution tout court. Puisque ces messieurs et dames discutent du prix de leur trahison.

On assiste à des pratiques aux antipodes de l’éthique. Et le plus révoltant est de voir ceux qui devraient être les garants, voire l’incarnation, de cette éthique favoriser ces pratiques nauséabondes. Ils encouragent des antivaleurs que l’on doit éloigner de notre belle jeunesse. On se plaint des comportements de certains jeunes africains mais, en réalité, ils ont de qui tenir. Les actes que ces jeunes posent sont à chercher dans le comportement de ceux qui devraient les inspirer et qui viennent fouler aux pieds l’éthique.

Voir des jeunes déclamer dans la caravane d’un opposant qu’ils n’ont pas été achetés mais militent pour un idéal est la meilleure réponse qui soit à ceux-là qui vendent leur âme pour quelques millions, une voiture et, parfois, un strapontin. Cet acte d’engagement de ces jeunes doit interpeller ceux qui s’adonnent à la prostitution politique afin qu’ils revoient leurs façons de faire. C’est-à-dire qu’ils cessent ces actes qui ne participent guère à l’approfondissement de la démocratie, mais à l’affaiblir.
Les peuples sont témoins.

Aboubakr Guilavogui,

Passionné des lettres et ambitieux de la politique.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.