Guinafnews

« Je suis dans mes droits d’aller me faire soigner… »

Dans des propos sélectionnés par lerevelateur224.com (*), le numéro deux de l’UFDG, Dr Fodé Oussou Fofana, informe « Nous avons déposé une nouvelle demande chez le juge de Dixinn. Maintenant, si cette demande est annulée, nous allons encore déposer une autre demande. Parce que je considère que je suis dans mes droits d’aller me faire soigner. Parce que je n’ai absolument rien fait, je ne me reproche de rien. Je dois aller me soigner comme je le fais déjà depuis 17 ans. Aujourd’hui, je cours des risques pour mon œil« .

Ajoutant qu’il ne se «reproche de rien. Je ne comprends pas qu’est-ce que j’ai fait pour que je puisse ne pas sortir du pays« , il souligne que ce qui le fait mal, « c’est l’interprétation. J’ai entendu un journaliste dire que, certainement le CNRD me reproche quelque chose de grave comme si j’étais un terroriste ou un rebelle et comme si j’ai tué quelqu’un. Ça m’a plus fait mal que le fait qu’on m’a empêché de sortir. Quand on met quelqu’un sous contrôle judiciaire, on vous donne tous les éléments: les interdits que vous ne devriez pas faire, quels sont vos droits et devoirs. Ce qu’on vous reproche, c’est connu, lui( journaliste) trouve que ce n’est pas ça. Venant d’un journaliste qui a une certaine intelligence, j’ai considéré ça comme étant de la haine« .

« On ne peut pas transformer une commune en délégation spéciale…« 

Hier, chez nos confrère de FIM FM, à propos du projet d’installation des délégations spéciales, il a expliqué : «Nous avons la loi des collectivités révisée qui existe, les conditions pour dissoudre une commune sont connues. Il faut juste respecter la loi. On ne peut pas transformer une commune en délégation spéciale, il faut respecter la loi. La loi dit que, pour dissoudre une commune, il faut que le tiers des membres soit reconnu coupable par un tribunal». Donc, si les mandats sont échus , au lieu de mettre en place des délégations spéciales, puisque nous sommes en phase d’organisation des élections, et puisqu’il a été demandé de commencer par la base, mieux vaut qu’on crée des conditions pour organiser très rapidement des élections locales pour qu’on finisse avec cette partie. Le ministre Mory Condé connaît bien la décentralisation, j’espère bien qu’il ne se permettra pas de mettre en place des délégations spéciales en violant la loi»

De l’avis d’un commentateur, « l’UFDG doit convaincre ses alliés de l’ANAD et ses partenaires circonstanciels que sont le FNDC-Politique et le RPG AEC qu’il est temps d’aller aux travaux de suivi pour que le chronogramme signé avec la Cédeao soit respecté. La bataille pour des élections inclusives et démocratiques, c’est en prenant part à ces travaux. Tout le monde sait que l’UFDG et l’ANAD sont les favoris des guinéens. Reste maintenant à savoir s’ils vont cesser ce boycott. C’est comme cela qu’ils avaient été piégés en décembre 2019 pour les législatives qu’Alpha Condé a rapidement couplées à un referendum constitutionnel. L’UFDG est un parti démocratique qui doit aller aux dialogues ».

Mamadou Alpha BAH

In. https://lerevelateur224.com/2023/01/23/dr-fode-oussou-sur-son-interdiction-de-quitter-le-pays-je-cours-des-risques-pour-mon-oeil/

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.