Guinafnews
Votre pub ici 728

La Conarep du duo Abdoulaye Sylla et Siaka Barry ne donne pas de chèque en blanc au CNRD

0

Chez les dirigeants de la Coalition nationale pour la refondation politique (CONAREP), réunis au siège de l’UF de Aboubacar Sylla, le message a été surtout porté par Siaka Barry, un des politiques les plus proches du CNRD, et président du Mouvement Populaire Démocratique de Guinée (MPDG).

Il a indiqué que lors de la rencontre avec la délégation du PM Bernard Gomou, la CONAREP a « apporté notre message de soutien à cette initiative qui vise à mettre tous les Guinéens autour de la table afin que nous puissions débattre de tous les sujets y compris ceux qui fâchent. Nous à la CONAREP, il n’y a pas de sujet tabou. Tous les sujets sont les bienvenus pourvu que l’ensemble des Guinéens puissent parvenir à un consensus en vue d’une transition réussie, apaisée, inclusive et participative. Voilà ce que nous avons dit à la délégation du Premier ministre ».

Poursuivant, il a informé : « nous avons également dit que nous soutenons le gouvernement, par ricochet le CNRD dans sa quête de consensus national, dans sa quête de dialogue. Mais nous ne donnons pas de chèque en blanc au CNRD et au gouvernement. Nous pensons que c’est par la vérité, la justice et l’équité qu’on peut aider cette transition à aller de l’avant. Voilà pourquoi nous avons insisté sur trois caractéristiques qui doivent présider à toutes les étapes des facilitatrices. Il faudrait qu’elles aient leur indépendance, qu’elles soient impartiales et inclusives ».

Ils sont soutenus par le CNRD

Pour un cadre du quatuor, « sous Alpha Condé, tous ces partis politiques étaient soutenus par la Présidence. C’est comme cela qu’ils ont eu des députés. Aujourd’hui encore, ils sont avec le CNRD… demain ils chercheront à être avec ceux qui vont gagner les élections. C’est là que Colonel Doumbouya et ses camarades du CNRD ne comprennent qu’ils font fausse route. Il faut qu’ils laissent la CRIEF faire correctement son travail ; il faut qu’il fasse de la Justice leur boussole et que des élections libres, inclusives et transparentes soient organisées. Il faut une constitution plus inclusive, comme vous l’avez souvent dit dans vos articles. Vraiment créer un poste de vice-président, qui viendrait d’une autre région et appartenant à une autre ethnie, repartir les postes en fonction de ces critères serait une bonne chose ».

Un commentateur  « comme la CONAREP, qui dit clairement son soutien au CNRD et aux autorités actuelles, les autres coalitions, surtout la CPR de Faya Millimono, ne devraient-elles pas s’identifier dans le groupe des proches du CNRD autour de la table pour faire face au  quatuor ? Cela faciliterait mieux les échanges. On ne peut pas avoir une voie pour chaque coalition… c’est impossible. Il faut qu’il y ait les pour et les contre, le centre c’est les nafigui (mouchards, ndlr). Ils sont dangereux pour la réussite de la transition« .

Mamadou Alpha BAH (collaboration I. S. Baldé)

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite

Politique de confidentialité et de cookies