Guinafnews
Votre pub ici 728

L’arrestation de Foniké Manguè « ferme tragiquement la parenthèse des libertés en Guinée ». (Alioune Tine)

0

Alioune Tine, Fondateur du Think tank @Afrikajom Center, vient de poster un Tweet dans lequel il soutient que l’arrestation de Foniké Manguè « ferme tragiquement la parenthèse des libertés en Guinée« .

Les habitants de l’Axe ont noté la militarisation de leurs secteurs.  Ils se demandent pourquoi une telle mesure a été prise au lendemain de la décision du FNDC de suspendre les manifestations, à la demande du président en exercice de la CEDEAO, Umaru Cissoko Embalo, Chef d’État d’un pays voisin, la Guinée-Bissau ».

Hier pourtant, le Ministre de la Sécurité et de la « Protection civile », le général à la retraite Bachir Diallo, soutenait que les forces policières étaient pour ‘’sécuriser les citoyens et leurs biens, faciliter la voie publique, maintenir ou rétablir l’ordre en identifiant et en interpellant les fauteurs de trouble et les auteurs de délits et les crimes (…) les policiers et les gendarmes sont au service de l’Etat à tout moment et à tout lieu. Ils ont reçu comme consigne générale de se plier au principe du respect et de droits humains. C’est ce qu’ils ont observé avec professionnalisme’’.

Des morts, des blessés, des arrestations, des destructions de biens…

Le Ministre a souligné que : « quand j’ai vu leur (policiers blessés, ndlr)) état, ça m’a donné à réfléchir ». Il les a félicités « pour leur professionnalisme avec lequel ils accomplissent leurs missions » et remercié « la direction nationale du service de santé des armées pour tout ce qu’elle fait pour ces forces de police qui ne disposent pas d’hôpital pour le moment. Ces malades ont reçu tous les soins qu’il fallait’’.

M. Bachir Diallo n’a pas fait parlé des nombreux cas de morts, des blessés, des arrestations et des destructions et pillages opérés par les forces d’intervention de la police et de la gendarmerie.

Pour un acteur des forces vives, « il faut se demander de quel professionnalisme des forces M. le Ministre parle car, si c’était le cas, il n’y aurait pas eu des morts et des blessés par balles. La manifestation se serait déroulée sans accroc. Mais la réalité, ces gens qui gouvernent ce pays aujourd’hui, cherchaient une occasion pour créer des troubles afin de confisquer le pouvoir. Là où ils se trompent, c’est qu’à un certain moment donné, la communauté internationale pourrait décider d’imposer des forces d’interposition entre eux du CNRD et le peuple et faire en sorte qu’il y ait des élections ».

Cette militarisation, qui rappelle beaucoup les Points d’Appui (PA) qu’avait instauré le régime déchu d’Alpha Condé, va-t-elle pouvoir aider le CNRD du Colonel Doumbouya à contrôler la situation ? Pour un membre des forces vives, « ce n’est pas sûr. Il est vrai qu’ils ont les armes. Mais nous pouvons développer d’autres stratégies pour bloquer le pays et surtout Conakry. Alors comment ils vont circuler après si nous bloquons toutes les voies ? Beaucoup de militaires et paramilitaires seront découragés, surtout qu’ils ont leurs familles… Ils vont tirer, mais lorsqu’ils n’auront plus de munitions, ils vont faire quoi ? »

Que va faire la CEDEAO pour régler ce cas ?

 

Mamadou Alpha BAH

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite

Politique de confidentialité et de cookies