Guinafnews

Le disque de Bogola est rayé… tout pour lui se résume à cogner sur Cellou Dalein Diallo

Quand il a informé la rédaction de guinafnews.org qu’il sera l’invité, hier en début de soirée, de l’émission « On refait le monde » de Djoma TV, nous lui avons notre espoir qu’il soit « juste et démocrate… bref, républicain« . Malheureusement il a passé son temps, de notre point de vue, à répéter ses arguments qui ne tiennent pas la route. C’est la faute de Cellou, de Sidya et le CNRD est la bonne solution.    

Ce qui a fait dire à un commentateur que « le disque de Bogola est rayé… tout pour lui se résume à cogner sur Cellou Dalein Diallo, l’ANAD, dont il était le responsable des Communications. Lui et d’autres ont contribué à faire du CNRD un monstre qui est en train de détruire notre pays. Ils font tout pour que le dialogue inclusif pour une transition réussie n’ait pas lieu. Ils défendent leurs intérêts personnels et ne voudraient que la situation change ».

Pour Bogola Haba, il faut se « demander sur quoi allons-nous dialoguer. Aujourd’hui, nous voulons un nouveau fichier électoral et une nouvelle constitution. Le minimum pour se doter de ces éléments, il nous faut deux ans et un an pour aller aux élections (…) Cette transition a un responsable. C’est le colonel Mamadi Doumbouya. Il ne peut pas consulter plus de 250 partis politiques, plus de 250 associations et autres. Ce qui devait nous préoccuper, c’est comment développer ce pays’’.

Il estime que l’ANAD, la CORED, le FNDC-Politique et le RPG AEC « n’ont pas d’objets pour venir autour de la table. C’est pourquoi, ils rejettent tout ce qu’on leur propose. Ils sont dans le déni systématique. Nous leur demandons de rentrer. Il ne faut pas rester à l’étranger. Le procès du 28 septembre et la Cour de répression des infractions économiques et financières (CRIEF) les attendent ».

De l’avis d’un analyste politique, « avec les moyens techniques de notre temps, il est possible de mettre à jour le fichier électoral guinéen en moins de trois mois, si la volonté politique est là. Le fichier électoral actuel, ne l’oublions pas, a été fait par une entreprise européenne, et des experts de la CEDEAO ont fait des recommandations. Alors pourquoi ne pas faire cette mise à jour de ce fichier pour organiser les élections de base, qui permettront à chaque formation politique de se légitimer ou de disparaître« .

Mamadou Alpha BAH

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.