Guinafnews
Votre pub ici 728

Le FFSG exige du CNRD, l’abandon des poursuites contre des dirigeants du quatuor et exige la libération d’autres à défaut de les juger.

0

DÉCLARATION DU FORUM DES FORCES VIVES DE GUINÉE

La convocation, l’inculpation et ‘’ l’emprisonnement à domicile’’ (placement sous contrôle judiciaire) de la dizaine de leaders des coalitions membres (ANAD, RPG-AEC & Alliés, FNDC Politique et CORED) du quatuor cette semaine, pour des faits en lien avec l’exercice de leurs droits à la liberté d’opinion, ce en violation de la Charte de la transition, des lois de la Républiques et les conventions/traités ratifiés par la République de Guinée, avec plusieurs autres acteurs sociopolitiques en longue détention provisoire, constitue en soi l’expression achevée de l’incapacité du CNRD doublée d’un manque de volonté à gérer la Transition de façon inclusive dans le respect des lois et des droits.

Face à cette situation très préjudiciable à la stabilité sociopolitique et sécuritaire du pays avec un mépris sans cesse croissant pour les lois et les droits, le manque de transparence dans la gestion des ressources, l’aggravation de la dette publique et la cherté de vie, le Forum des Forces Sociales de Guinée (FFSG):

  • Exige du CNRD, l’abandon desdites poursuites, ainsi que la libération immédiate, à défaut de jugement diligent et équitable, de tous les acteurs sociopolitiques en détention provisoire dans les maisons carcérales;
  • Salue le début d’accord entre le CNRD et la CEDEAO sur le chronogramme de la Transition, tout en rappelant aux chefs d’Etat de la CEDEAO que les treize (13) mois déjà passés dans la Transition au frais du contribuable guinéen, ne doivent êtres occultés dans l’élaboration du chronogramme d’un retour rapide à l’ordre constitutionnel. Ainsi, précise que le RGHP4 et le Recensement à vocation d’état civil ne sauraient être traités, en cas de consensus, que dans l’esprit de la continuité de l’administration et non dans les activités relatives à un retour à l’ordre constitutionnel en Guinée ;
  • Interpelle la communauté internationale, à prendre en compte au-delà des déclarations, ces faits rétrogrades de violation des droits et des principes démocratiques, dans leurs collaborations avec les autorités actuelles de la transition, aux risques d’être considérés par le peuple de Guinée comme complices de la violation de ses droits et la mauvaise gestion des ressources du pays.

En fin, le Forum des Forces Sociales de Guinée (FFSG) invite l’ensemble des acteurs sociopolitiques et des citoyens épris de paix, de justice et préoccupés par cette cherté de vie croissante de façon injuste, à associer à la mise en œuvre de son plan d’action présenté le 25/10/22 par voie de presse, dont la pétition qui sera rendue publique le lundi prochain.

 

Conakry, le 28 /10/2022

La Coordination

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite

Politique de confidentialité et de cookies