Guinafnews
Votre pub ici 728

Des messages échangés par le mystérieux C17, qui cherche à contrôler le PM Bernard Gomou.

0

Hier, nous faisions état de l’existence d’un groupe de ressortissants de la Guinée forestière en train de mettre en place une stratégie pour mobiliser la région en faveur du CNRD de Colonel Doumbouya. Certains étaient militants de partis politiques membres de l’ANAD de Cellou Dalein Diallo.

Lorsque H. K. a transmis (18 : 06)  aux membres du groupe le document intitulé « Projet Cabinet« , M. T. a répondu à 18 : 21 ce qui suit : « Mon cher K. C’est hyper-bien. Toutefois, je vous informe que le colonel est assez réticent par rapport à tout ce qui est à caractère ethnique, communautaire ou régionaliste. Cette initiative risque de mettre en difficulté le PM. Donc, réfléchissons à comment procéder sans que que cette démarche revête un caractère communautaire. Par exemple, certaines personnes d’entre nous peuvent accompagner la famille du PM pour dire merci au PR. C’est plus simple, le pense« .

À la lecture de ce message, T. T. F. commente : « M. je suis d’accord avec toi… »

Vers 22 : 09, le sieur A. commentant les propos d’un autre membre du groupe d’échanges qui alerte : « vous êtes déjà dans les médias. Bonne…« , écrit : « Pas surprenant, les autres régions dorment dans nos salons et même chambres à coucher… C17 ou… doivent bosser en back office. Le monsieur mérite son poste… et sincèrement. La junte a le plus besoin de lui… »

Réconciliation ou recommencement ?

Bien des analystes politiques estiment qu’aujourd’hui dans notre pays, « nous devrions remplacer le R (pour réconciliation) du CNRD par un autre R (pour recommencement). Parce que de réconciliation il n’y en a pas eu, car Colonel Doumbouya et ses camarades font la guerre aux forces vives du pays (FNDC, ANAD, CORED, RPG AEC, FNDC-Politique). Alors l’on ne peut pas parler de réconciliation. Seuls les opportunistes soutiennent le CNRD, qui a recommencé les tueries, les répressions, les arrestations arbitraires. Où allons-nous ?.

Au moment où la CEDEAO est en train d’aider les acteurs sociopolitiques à travailler sur un chronogramme de la transition, les autorités guinéennes ne devraient-elles pas se mettre à cette heure ? Ou vont-elles préférer mettre en place un système ethnostratégique de confiscation du pouvoir, alors que les résultats de la dernière élection présidentielle démontré la force de la coalition de ANAD, notamment dans la région forestière ?

 

Ibrahima Sory BALDÉ

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite

Politique de confidentialité et de cookies