Contre La sansure

Les États-Unis dénoncent la violation des droits de l’Homme en Guinée

0

Dans le rapport annuel qu’ils publient chaque année, sur de nombreux pays, parlant de la Guinée, les États-Unis ont indiqué que « l’impunité dont bénéficient des responsables gouvernementaux reste un problème.  À quelques exceptions près, le gouvernement n’a pas suffisamment enquêté, poursuivi ou puni les fonctionnaires qui ont commis des abus, que ce soit au sein des forces de sécurité ou dans d’autres services du gouvernement« .

Soulignant que  « le gouvernement a entamé le procès des auteurs présumés du massacre du stade de 2009 le 28 septembre, date du 13e anniversaire du massacre« , en insistant sur le fait que « le Comité national pour le rassemblement et le développement a démis l’un des auteurs présumés de ses fonctions de haut fonctionnaire en mars et lui a interdit de voyager à l’étranger en septembre« , les États-Unis rappelé qu’ « en février, le CNRD a lancé une opération de récupération de propriétés appartenant à l’État, saisissant plusieurs propriétés considérées comme appartenant à l’État et, dans plusieurs cas, démolissant les bâtiments. Cellou Dalein Diallo, président de l’Union des forces démocratiques de Guinée et Sidya Touré, président de l’UFR, faisaient partie de ceux dont les résidences ont été saisies. 

Les deux dirigeants politiques ont tous fait valoir qu’ils disposaient de documents confirmant qu’ils avaient légalement acheté leurs biens respectifs et ont engagé une action en justice contre les saisies. Alors que l’affaire de saisie était pendante devant le tribunal, le CNRD a démoli la maison de Cellou Dalein Diallo le 26 mars (…).

Démolition de la maison de Cellou Dalein Diallo, favori de la prochaine élection présidentielle et gagnant de celles de 2010 et 2020, mais empêché d’exercer par le système sociopolitique qui a falsifié les résultats en faveur d’Alpha Condé.

 

Les autorités ont parfois expulsé des personnes de leur domicile sans autorisation légale, volé leurs effets personnels et exigé le paiement de la remise de leurs effets. Le gouvernement aurait continué d’arrêter ou de punir des membres de la famille pour des infractions présumées commises par des proches ».

Pour un commentateur, « c’est bien beau de dénoncer, mais que font les États-Unis pour aider à changer le système ? Que font l’Union européenne, la France particulièrement ou encore les Nations-Unies ? Ils disent qu’ils financent des projets dans ce sens… cela a-t-il changé les choses ? Non. Pourquoi leurs coopération avec les forces de sécurité ou armées qui sont plus des milices au service du pouvoir ? Le jour où ils vont dire non aux gouvernements qui ne respectent pas les droits de l’homme les populations vont mieux les soutenir. La Guinée en a  marre des coopérations qui n’aident pas à changer les choses. La Russie n’est ici que militairement et l’impérialisme chinois se fait sentir… C’est en occident que les gens cherchent à aller et non Russie ou en Chine. La Guinée n’est pas le Mali ou le Burkina où la Russie est la bienvenue« .

Brehim Ould MAHMOUD 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

× Comment puis-je vous aider ?