Guinafnews

« Monsieur Niankoye a trouvé les moyens de lui (Dadis) trouver un bol et de remplir les restes… » (Me Yomba)

Hier, Moussa Dadis Camara, ancien président de la Transition et du CNDD, en tentant de prendre de l’ascendant sur Me Paul Yomba Kourouma, au bout de quelques échanges, lâche : « Si c’est parce que je ne vous ai pas nommé ministre que vous êtes armé contre moi, vous avez passé tout votre temps à me saboter sur la radio et dans la presse internationale. Ce que vous avez fait, je pense que ça ne va pas se répéter ici’’. 

Dans sa réplique, l’avocat d’Aboubacar Sidiki Diakité, dit Toumba, soutient : « je ne suis pas de sa promotion contrairement à ce qu’il dit. Il est de loin mon jeune frère, je n’avais pas partie avec lui (…) je ne pourrais même pas compatir avec son administration. Je ne pourrais pas, parce que lui-même il parle d’une expérience qui a ruiné le peuple de Guinée dont il refuse de reconnaitre en présentant des excuses. (…). Je n’ai jamais postulé à de telles situations. Dadis, pour la petite histoire, c’était des jeunes qui venaient chez nous au bâtiment JAPA qui était réservé aux administrateurs, aux économistes et autres« .
Poursuivant, Me Paul Yomba Kourouma souligne que Moussa Dadis Camara « avait un oncle là-bas qui s’appelait Niankoye Camara qui, malheureusement, est décédé dès que Dadis est venu au pouvoir. Dadis venait manger souvent au restaurant de Gamal et on l’appréhendait. Face à cette humiliation, Monsieur Niankoye a trouvé les moyens de lui trouver un bol et de remplir les restes qu’il envoyait à la cabine B53, moi j’occupais la cabine B52. Devenu président, c’est mon ami Nouhou Thiam qui me demande si je connais Dadis, j’ai dit non. C’est ainsi il m’a dit que c’est le jeune qui venait chez Niankoye. Dadis ne m’a jamais vu chez lui, je n’ai jamais postulé chez lui. Si je devais être ministre, je l’aurai été sous le régime de Conté qui me l’avait proposé contre la tête d’Alpha Condé. J’ai refusé. Même devenir bâtonnier ici, on me bouscule pendant toutes les échéances, je ne veux pas. J’aimerai rester l’avocat dans l’âme, un vieux Gorille, un singe qui peut se gratter sans problème ».

Pour un commentateur, « Dadis a complètement manqué son tir. D’ailleurs, le fait qu’il continue de refuser toute responsabilité par rapport à ces événements du 28 septembre 2009, indique cet homme est quelque part anormal. En tant que président du pays au moment des faits, il a une responsabilité. Si les heures et les jours qui avaient suivi ces assassinats, viols et autres brutalités il avait présenté sa démission et sollicité la communauté internationale pour aider le pays à gérer cette transition, tout le monde l’aurait applaudi. Mais personnellement, je crois qu’il a planifié les événements. Il les as préparé avec ses proches, malheureusement ceux-ci ne sont pas inquiétés. Normalement tout le commandement militaire et administratif devrait être interpellé. En commençant par le PM Kabinet Komara, le Général Sékouba Konaté, Idrissa Chérif, Tibou Kamara etc... »

Khady THIAM

Image a la UNE : Photomontage de guinee114.com

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.