Guinafnews

« On va faire un dialogue si c’est nécessaire dans un pays tiers si c’est justifié… » (O. G. Diallo)

Invité chez Djoma Media, Ousmane Gaoual Diallo, Ministre des Postes et Télécommunications et porte-parole du gouvernement guinéen a indiqué que : « On va faire un dialogue si c’est nécessaire dans un pays tiers si c’est justifié. Si le contexte le justifie, mais le calendrier de la transition est déjà acté et nous le déroulons. Les autres n’ont rien à faire là-bas« .

Après avoir indiqué que « si on dit de faire un nouveau dialogue il y aura les mêmes qui vont nous dire que vous n’avez pas la volonté d’aller de l’avant. On fera du surplace et puis on ne bougera pas« , Ousmane Gaoual Diallo a souligné que le gouvernement de transition « ne rentre pas dans ça, mais cela ne veut pas dire que dans un pays le dialogue ne se fera pas, ça se fera sur d’autres sujets dans d’autres contextes et sur d’autres situations. Mais en ce qui concerne l’agenda de la transition, ça c’est derrière nous…« .

Il a soutenu qu’aucun « parti politique n’a été exclu dans le dialogue. On peut supposer qu’il y a des leaders qui sont à l’extérieur, qui ne veulent pas venir pour leurs raisons. Ils évoquent leurs raisons, mais leurs partis politiques font de l’actualité en Guinée. Ils ne sont pas interdits d’activité politique ; ils ne sont pas interdits d’aller autour de la table. Ce qui veut dire que les partis politiques en tant que institutions n’ont jamais été interdits de venir autour de la table. Quand ils ont choisi de ne pas y être, ils ne peuvent pas nous dire que l’UFDG ou l’UFR sont interdits d’être autour de la table. Ils sont ici, ils animent leurs activités politiques, ils font des déclarations qu’ils souhaitent. On ne cherche pas de consensus, on s’en fout de cela, on n’a jamais dit qu’on gouverne par consensus. Ce n’est pas par le consensus qu’ils auront des accords dans le dialogue« .

« … on ne gouverne pas un pays par l’unanimité… »

Néanmoins, le porte-parole du gouvernement guinéen concède : « Gérer la chose publique c’est de tenir l’équilibre, ce n’est pour dire s’il n’y a pas de consensus la chose publique n’existe pas. La chose publique ce n’est pas l’unanimité, on ne gouverne pas un pays par l’unanimité. Si ça s’obtient tant mieux, c’est souhaitable. Si ça ne s’obtient, pas on cherche d’autres mécanisme pour avancer« .

Pour un commentateur, « disons que le gouvernement du CNRD du Colonel Doumbouya est provocateur. Il se croit légitimé… ils provoquent les forces politiques et sociales représentatives. Or, même si les Américains ont appuyé les conclusions du dialogue, cela est assorti de conditions. Les autres membres du G-5 Guinée sont de cet avis. Le président en exercice la Cédeao est engagé à relancer le dialogue et Ousmane Gaoual assure que le gouvernement peut prendre part à un dialogue si c’est nécessaire dans un pays tiers si c’est justifié. Si le contexte le justifie… Il faudrait maintenant que Sidya et Cellou Dalein Diallo comprennent qu’ils ont plus à gagner à s’embarquer dans le train que de rester sur le quai. Leurs formations politiques et leurs coalitions doivent aller maintenant dans le dialogue et le gouvernement doit accepter de former avec eux les Conseils communaux, de districts, de quartiers et même élargir le CNT d’au moins un tiers ( 27 postes) qui seront tous attribués au Trio ANAD, RPG AEC, FNDC-Politique et leurs sociopolitiques. Les 15 places accordées à la classe politique ont été accordés, pour l’essentiel, aux partis qui soutiennent le CNRD du Colonel Doumbouya ».

De l’avis d’un analyste politique, « s’il y a une chose qui est sûre, certaines formations politiques pourraient bientôt prendre part au Cadre de dialogue pour ne pas disparaître. Et même au sein de l’UFDG de Cellou Dalein Diallo et de la Coalition ANAD des dirigeants souhaitent que le parti intègre le Cadre et mène son combat. Ils l’ont fait avec Alpha Condé, pourquoi il ne le ferait avec Doumbouya, son CNRD et son gouvernement ? C’est laisser la place à des aventuriers politiques et briser les rêves … »

Mamadou Alpha BAH 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.