Guinafnews

Sabotage de la médiation de la CEDEAO en Guinée

De nombreux journalistes étaient au siège de FNDC, ce 5 juillet, pour couvrir la conférence de presse convoquée l’organisation. Apparemment sans aucun mandat, des policiers de la Brigade de répression du banditisme (BRB) ont fait irruption dans la salle, sommant les dirigeants du FNDC de mettre fin à leur conférence.

Plutôt dans la matinée, sur les ondes de FIM FM, invité de l’émission ‘Mirador’, le Procureur Général de la Cour d’Appel de Conakry, Alphonse Charles Wright, avait informé que « ce n’est pas seulement l’arrestation de M. Foniké Manguè que j’ai ordonnée. Il y a aussi M. Bella et d’autres personnes. Pourquoi ? Foniké a été injustement emprisonné ici pour ses convictions politiques que je respecte. Il s’est battu contre le régime Alpha Condé ici, tout le monde l’a vu, quoi qu’on dise. Il est passé par devant un juge que j’étais à l’époque, auquel on a demandé de condamner. Mais au prix de ma vie, je ne condamnerai jamais un innocent. Ça a coûté ce que ça a coûté à moi et à ma famille. Mais si aujourd’hui, les mêmes personnes qui applaudissaient Charles parce qu’il défendait le droit, aujourd’hui était procureur général, j’ai le même péché vis-à-vis de la société guinéenne. Comme hier, je dois faire en sorte aujourd’hui, de défendre pas l’exécutif, l’intérêt de la société guinéenne ».

Le président en exercice de la CEDEAO, Umaru Cissoko Embalo, posant avec des dirigeants du FNDC, dont Foniké Manguè.

Pour un commentateur, « alors que tout le monde attend la venue du Médiateur de la CEDEAO, l’ex président béninois Thomas Boni Yayi, pour aider à la résolution de la crise guinéenne, le pouvoir fait procéder à l’arrestation d’un des leaders qui devrait être autour de la Table car, qu’on le veuille ou pas, le FNDC est reconnu comme une des principales composantes des forces vives. Mais les nouvelles autorités préfèrent le CNOSC de Dansa Kourouma. Cette arrestation de leaders du FNDC est un sabotage de la venue de la CEDEAO. Parce qu’ils vont souligner que la participation des véritables représentants des forces vives est nécessaire. Foniké est reçu par des Chefs d’États et comment voulez-vous envoyer des éléments dédiés à la lutte contre les bandits, le cueillir avec brutalité et sans aucun mandat ? »

Un événement que Cellou Dalein Diallo, le président de l’UFDG a dénoncé en écrivant sur son compte Facebook qu’il est « profondément choqué et indigné par la barbarie qui a caractérisé l’arrestation, injuste et illégale, par les forces de l’ordre, des principales figures du FNDC que sont Oumar Sylla, alias « Fonikè Menguè », Coordonnateur national du FNDC et ses collaborateurs Alpha Midiaou Bah, alias « Djanii Alfa » et Billo Bah« .
Dans ce post, le leader politique a condamné « énergiquement l’arrestation arbitraire et violente de ces vaillants acteurs de la société civile. Mobilisons-nous tous pour leur libération! »

 

Mamadou Alpha BAH

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.