Guinafnews

Condamnations suite à l’arrestation musclée de Foniké Manguè

Politiques et société civile ont condamné l’interpellation musclée et sans mandat de dirigeants du Front national de défense de la Constitution (FNDC). 

Cellou Dalein Diallo en compagnie de Foniké Manguè lors d’une manifestations du FNDC

L’organisation a informé « qu’en dépit du caractère coopérant de nos camarades, Mamadou Billo BAH et Alpha Midiaou BAH alias DJANI Alpha ont été sévèrement bastonnés » en soulignant que « quant au Coordinateur national du FNDC, Oumar Sylla alias Fonike Mengue, il fut trimballé à même le sol par l’escadron du sale boulot avec des injures tout en crachant sur son visage »

Dans un post, le leader politique a condamné « énergiquement l’arrestation arbitraire et violente de ces vaillants acteurs de la société civile. Mobilisons-nous tous pour leur libération! »

Auparavant, il avait indiqué être « profondément choqué et indigné par la barbarie qui a caractérisé l’arrestation, injuste et illégale, par les forces de l’ordre, des principales figures du FNDC que sont Oumar Sylla, alias « Fonikè Menguè », Coordonnateur national du FNDC et ses collaborateurs Alpha Midiaou Bah, alias « Djanii Alfa » et Billo Bah« .

 

Pour sa part, l’autre poids lourd du paysage politique guinéen, Sidya Touré, président de l’UFR, a écrit sur son compte que « C’est avec une grande indignation que j’ai visualisé la façon brutale et inhumaine avec laquelle des leaders du FNDC dont le Coordinateur ont été arrêtés. Ces pratiques que je pensais révolues nous interpellent tous dans notre combat pour la démocratie. Tous pour leur libération »,

Sidya Touré et des leaders du FNDC

« le système n’a pas changé, c’est toujours le même système de gouvernance que nous avons tout le temps dénoncé »

 

Côté organisation de la société civile, Alseny Sall, responsable de la communication de l’OGDH. estime (1) que « le système n’a pas changé, c’est toujours le même système de gouvernance que nous avons tout le temps dénoncé qui continue à sévir dans notre pays. C’est une situation très regrettable dans la mesure où ce qui s’est passé nous rappelle des situations très difficiles que nous avons traversées il y a moins d’un an et que c’est les mêmes pratiques qui continuent, c’est très déplorable. L’OGDH exprime toute son indignation et condamne avec la dernière énergie les violences policières perpétrées contre les responsables du FNDC. Nous appelons le président de la transition le colonel Mamadi Doumbouya qui est à ce stade le garant de la transition, à garantir le droit et la liberté des citoyens notamment le droit à l’intégrité physique et aussi à la présomption d’innocence, parce que nous avons des lois dans ce pays« .

Alsény Sall

Pour Kaly Diallo, Chargé des relations entre le programme démocratie sans violences (la baïonnette intelligente) et la plateforme des jeunes leaders de l’axe, dont les propos ont été recueillis par mosaiqueguinee(2) , « dans un État de droit, chaque citoyen est justiciable force doit rester à la loi, mais de façon juste et impartiale. Vous savez que la charte de la transition a réitéré en son article 8 le respect de la dignité humaine, ce qu’aucune situation d’exception ou d’urgence ne doit justifier les violations des droits de l’homme« .

Il soutient que « cela veut dire que même si un citoyen est suspecté ou accusé d’un acte délictueux puisqu’il est couvert par le principe de présomption d’innocence en vertu de l’article 13 de la déclaration universelle des droits de l’Homme, ne doit en aucune manière être victime d’atteinte à l’intégrité physique ». 

Kaly Diallo précise qu’en « toutes circonstances on doit respecter la dignité, l’intégrité physique et morale de l’être humain. Il y a un principe en matière de droit qui dit que la forme commande le fond, je pense que c’est important d’être respectueux des principes».

Dans une communication le FNDC indique qu’il « tient pour responsable le CNRD et le Gouvernement de tout ce qui adviendra aux leaders du mouvement citoyen qui, au moment de leur arrestation, ont reçu des coups et blessures. Le FNDC invite le Peuple de Guinée à rester mobilisé et à l’écoute des consignes pour des actions imminentes ».

L’arrestation des leaders du FNDC serait-elle liée, comme certains le croient, « au dossier des avocats français du FNDC en matière de crimes de sang. Ou alors est-ce la bataille entre un Dansa Kourouma et son CNOSC en déroute et le FNDC. En tout cas, tel que l’actuel  secrétaire exécutif du Conseil National des Organisations de la Société Civile de Guinée (CNOSC-G), Gabriel Haba, désigné par le même Dansa, parle du FNDC et de ses cadres, on peut dire sans se tromper que c’est aussi une bataille entre le CNOSC, promoteur des Comités de défense de la transition et le FNDC« .

Brehim Ould MAHMOUD

(1) In. https://mosaiqueguinee.com/arrestation-brutale-des-membres-du-fndc-logdh-condamne-et-interpelle-le-colonel-mamadi-doumbouya/
(2) In. https://mosaiqueguinee.com/kaly-diallo-aucun-prevenu-ne-doit-etre-victime-datteinte-a-lintegrite-physique/

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.