Guinafnews

« Faya Millimono aime trop dire que le peuple de Guinée a fait ceci, est d’accord à faire cela. Il n’est pas fondé… »

En commentant à l’émission ‘Mirador’ de FIM FM l’accord du chronogramme de 24 mois, Dr Faya Millimono, Président du Bloc libéral a indiqué que pour lui, « il n’y a pas de confusion. Les experts de la CEDEAO et ceux de la Guinée ont travaillé pour d’élaborer l’agenda. Les dix points clés inscrits dans l’agenda sont maintenus. Les élections vont commencer par les locales pour finir par la présidentielle. Ça, c’est un aspect important de cet accord. L’autre aspect, c’est les 24 mois pour la mise en œuvre de ces 10 points« .

Précisant que : « ce qui est important pour la Guinée, c’est le fait que tout ce que les guinéens ont exprimé a été maintenu. Tous les points maintenus doivent être exécutés dans l’ordre. Donc pour moi, ces 10 points ne sont pas une imposition du CNRD, c’est l’émanation des revendications des guinéens. Il faut s’en féliciter’’, Dr. Faya Millimono ajoute : « je peux vous assurer, selon ma compréhension, qu’il n’y aura pas une autre renégociation, ni du contenu ni de la durée. Le délai et le contenu ont fait l’objet de discussions à Conakry et les experts des deux groupes se sont entendus. Le rapport sera présenté. Si la CEDEAO va dire à Abuja ou ailleurs qu’il y a une volonté à respecter ou un camp à satisfaire coûte que coûte, on reviendra à la case départ’’.

Faya est même d’accord pour un glissement

Poursuivant, le leader BL soutient sans hésitation : « en ce qui nous concerne à la CPR et au BL, le contenu de cette période transitoire est extrêmement important. Quelque chose n’a pas été dérangée par rapport à cela… Si on se rend compte qu’on ne peut pas organiser en 2 ans de bonnes élections locales, mais il y aura une rallonge et cette rallonge va pousser tous les autres éléments dans le chronogramme et ça ne nous causera aucun problème dans la mesure où ça restera dans les 3 ans qu’on avait adoptés, ça ne nous causera pas de problèmes ».

Pour Bah Oury, le quatuor doivent revoir « leur stratégie et changent de paradigme. Le processus politique est en train d’avancer…« 

Pour un dirigeant du groupe du quatuor (ANAD, CORED, Fndc-Politique et RPG AEC) « Faya Millimono aime trop dire que le peuple de Guinée a fait ceci, est d’accord à faire cela. Il n’est pas fondé d’affirmer que le peuple de Guinée est d’accord avec les 10 points du CNRD et du gouvernement. Les plus grandes forces politiques et sociales, leurs militants et sympathisants sont contre ces 10 points. Mais comme il reconnaît qu’il y a une étape supplémentaire, c’est-à-dire la Conférence des chefs d’États de la Cedeao en décembre prochain pour valider ou faire améliorer cet accord pour les 24 mois, on verra bien. Pour ce chronogramme, Faya est même d’accord pour un glissement ».

Notons que la réaction de Bah Oury, président de l’UDRG a été saluée par beaucoup de commentateurs. Lui appelle les membres du quatuor à revoir « leur stratégie et changent de paradigme. Le processus politique est en train d’avancer, ils ont cru qu’ils pouvaient faire pression pour ne pas que cela se passe correctement. Malheureusement, s’ils ne changent pas de fusil d’épaule et de méthodologie, l’histoire se fera sans eux« .

C’est que pour nombre d’analystes politiques, « le quatuor aurait dû recevoir les facilitatrices pour leur dire ce qu’il faut pour une transition réussie, inclusive. Makalé Traoré, leur porte-parole faisait partie du CPP comme le quatuor. Donc, il y avait moyen de se faire comprendre. Cellou Dalein et Sidya Touré, comme l’a dit Bah Oury, doivent changer de stratégie et de paradigme. Les manifestations … il faut arrêter ça maintenant pour les négociations. Ils ont demandé un dialogue, la Cedeao est venue mais pas eux« .

Oumou BARRY

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.