Guinafnews

Manifester, c’est un indicateur de la désapprobation d’une décision gouvernementale par une partie de la population.

C’est l’interdiction des manifestations qui rend celles-ci violentes. Un droit constitutionnel ne peut et ne doit être interdit. Une manifestation se doit d’être encadrée.

Que les gens de l’axe soient les seuls Guinéens qui veuillent manifester tous les jours, ou toutes les semaines, accordez leur un itinéraire pour qu’ils puissent exprimer leurs frustrations.

Dans beaucoup de pays Africains, des manifestions politiques et sociales sont coordonnées sur des chaussées à trafic dense sans que l’une n’empêche l’autre.

Nous sommes dans la transition et dans l’esprit de la refondation, soyons civilisés dans notre pays pour une fois, intégrons les manifestations dans notre quotidien. Nous permettons ainsi aux citoyens de détenir la seule arme qui leur permet de s’opposer aux diktats des politiques.

L’esprit de la refondation, c’est aussi l’apprentissage de manifestations bien réussies et coordonnées..

Les jeunes de l’axe ou tous autres groupes de Guinéens sont prédisposés à ne pas s’attaquer à des policiers ou gendarmes si on leur accordait le droit de manifester.

Manifester, c’est un indicateur de la désapprobation d’une décision gouvernementale par une partie de la population.

C’est de la légitime défense, quand un groupe de jeunes désarmés, lancent des cailloux contre un groupe de policiers qui leur lance des gaz lacrymogènes. Pourquoi? Parce que le groupe de jeunes a droit à la manifestation conformément à la constitution, et le groupe de policiers, n’a pas droit à leur lancer des gaz lacrymogènes en retour.

Manifester, c’est donc un feedback qu’une partie du peuple envoie au gouvernement pour leur dire attention! Nous ne partageons cette décision, revoyez là donc .

Manifester, c’est le catalyseur qui rend vivace la démocratie. AUCUNE démocratie ne saurait être vivante, si l’interdiction de manifester ou de se rassembler était la norme plutôt que l’exception.

En Guinée hélas, l’interdiction des manifestations et rassemblements est devenue la norme systématique.

En d’autres termes, c’est comme si nous voulons de la démocratie sans ses composantes essentielles.

Or la manifestation est une composante essentielle et indissociable de la démocratie. Il faut donc l’intégrer dans notre mode de vie, pour ne pas dire dans le fonctionnement de notre future société post-transition.

Alpha Mamadou Diallo (AMD)

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.