Guinafnews

Fodé Oussou Fofana, v-p UFDG, clarifie ses propos

Dans un entretien qu’il a accordé à notre confrère guinee114.com (*) Dr. Fodé Oussou Fofana, un des vice-présidents de l’UFDG, colonne vertébrale de l’ANAD, la plus importante Alliance politique de Guinée, a clarifié ses déclarations.

Lisez

La rencontre de ce lundi, 27 juin 2022 entre le Premier ministre et les acteurs de la vie nationale pour la mise en place d’un cadre de dialogue « inclusif, sincère et sans tabou », annoncé par le chef du gouvernement a connu la participation de la majorité des acteurs qui avaient boudé le dialogue. Mohamed Béavogui, dans le discours de clôture, après avoir entendu tout le monde, a demandé aux acteurs présents de rentrer et faire parvenir leurs propositions qu’ils venaient d’exprimer. Furieux, Fodé Oussou Fofana, vice-président de l’UFDG et membre de la délégation de l’ANAD est intervenu dans la presse. Criant au désordre, il annonce que son organisation ne participera plus à aucune rencontre, tant qu’un décret du président de la transition ou un arrêté du Premier ministre ne met pas en place un cadre de dialogue structuré.
« Ce qu’on a vécu aujourd’hui, le désordre qu’on a vu, la mauvaise organisation, la mamaya qui était dans cette salle, ne permet d’aboutir absolument à rien. Nous avons dit clairement que le cadre de dialogue qu’il faut mettre en place doit être composé de représentants des partis politiques les plus représentatifs, la société civile la plus représentative, les partenaires techniques et financiers, le CNRD et un faciliter de la CEDEAO ou des Nations-Unies. C’est ce cadre-là qui permet de faire un travail de réflexion pour aboutir à un résultat. Nous avons pensé qu’à la fin de cette rencontre, le discours du Premier ministre serait de dire qu’il a écouté les uns et les autres et qu’il allait nous répondre plus tard », déclare-t-il.

Selon Fodé Oussou Fofana, dans la salle ce lundi, « il y avait des coalitions qui ont été créées il y a 24 heures, il y avait des coalitions dont personne ne connait l’existant. Vous avez des leaders comme Saliou Bella qui n’a même pas pu gagner dans son propre village et qui s’arrête devant les gens pour dire qu’il a une coalition d’une trentaine de partis politiques alors que personne ne sait quels sont ces partis politiques. C’est ce que nous appelons le désordre ».

Donc pour nous, poursuit-il, « le jour où on verra un décret qui va mettre en place un cadre de dialogue bien structuré avec des gens qui sont représentatifs parce qu’un parti n’est pas égal à un parti, parce que vous ne pouvez pas comparer un parti politique qui gère plus de 150 communes à un parti politique qui ne gère même pas un quartier. On peut tout reprocher à monsieur Alpha Condé mais à son temps, on était capable d’avoir un cadre de dialogue structuré. Donc pour nous on ne répondra plus jamais à une invitation, à assister à une mamaya. Le jour où on verra un décret du président ou un arrêté du Premier ministre mettant en place un cadre de dialogue structuré, nous participerons. Mais nous ne participerons plus à la mamaya ».
Elhadj Fodé Oussou Fofana a tenu ces propos dans une interview accordée à Guinee114.com dans la nuit de lundi à mardi.

 

Ousmane Diakité

 

(*) https://guinee114.com/31231-2/

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.