Guinafnews

Le CNRD rabroue une nouvelle fois le PM Mohamed Béavogui

Celui que l’on nomme le ‘Premier des ministres de la junte‘, Mohamed Béavogui, semble avoir une nouvelle fois été rabroué par Colonel Doumbouya et ses camarades. Le communiqué de presse publié le 23 juin dernier par la Cellule de communication du gouvernement le faisait inviter les forces vives de la nation pour prendre part à un dialogue. Quelques heures après, le compte-rendu du Conseil des Ministres laissait entendre que c’est plutôt de la continuation du cadre de concertations qu’il s’agira.

Dans ledit compte-rendu, il est indiqué que “conformément aux engagements pris par le président de la transition de faire de l’inclusivité son cheval de bataille dans la conduite de la transition, un décret à date du 6 avril 2022 à créé le cadre de concertation inclusive. Depuis ses activités ont été lancées et ont connu un début d’exécution. Le chef de l’Etat rassurait les membres du Conseil que les activités se poursuivront car il estime être convaincu que c’est par l’inclusivité que les Guinéens réussiront à surmonter les nombreux défis du développement. Le président de la transition a saisi cette occasion pour remercier toutes celles et ceux qui se sont impliqués dans ce travail d’intérêt national, CNRD, Premier ministre, gouvernement, CNT, CNA, politiques, société civile et les nombreux anonymes qu’ils soient Guinéens ou pas. Le chef de l’État a invité les membres du gouvernement à écouter et recueillir les avis des Guinéens de l’intérieur comme de l’extérieur afin que la transition puisse continuer à répondre a leur légitime aspiration”.

De nombreux commentateurs conviennent que « le PM Mohamed Béavogui s’est une nouvelle fois fait rabrouer. Fin décembre dernier, il est allé prendre des engagements auprès des chefs d’États de la CEDEAO pour fournir un chronogramme de la transition. À son retour, un communiqué du CNRD l’a contredit. Si on peut passer la nomination de l’aéroport de Conakry du nom du dictateur Sékou Touré, responsable du retard économique de la Guinée, on peut dire qu’il est temps pour lui de rendre le tabler. Car il n’est pas respecté par les membres du CNRD, les conseillers du Colonel Doumbouya, le Ministre Mory Condé, etc. À son âge, il faut se faire respecter surtout que ceux qui l’humilient ne sont pas des modèles de patriotes« .

Pour un analyste politique, « Mohamed Béavogui peut rendre un grand service aux démocrates guinéens en présentant sa démission, car de toutes les façons, son remplacement à la tête du gouvernement est déjà décidé. Les mains noires qui conseillent le CNRD vont lui chercher un remplaçant avec un profil politique. Ce n’est pas exclu que Lansana Kouyaté soit son remplaçant. Vous en avez déjà fait cas dans un de vos articles. Ce qui est sûr, c’est que certains à la place de Mohamed Béavogui, qui a une bonne retraite qui le met à l’abri de soucis financiers, auraient rendu le tablier pour ne pas cautionner cette dictature militaire. Le CNRD est en train de plonger le pays dans une grave crise« .

Le CNRD devrait savoir mesurer la crise sociopolitique actuelle et emprunter de meilleures voies pour la réussite de la transition. Mieux vaudrait convenir avec les forces vives nationales d’un plan de sortie de cette crise que de se le faire ‘imposer’, comme cela est fait au Mali. Comme l’a si bien dit Kabinet Komara, ancien Premier ministre du Capitaine Moussa Dadis Camara, dans une tribune, « il est temps de mettre en sourdine les dissensions, querelles et guerres d’égo, mettre fin aux propos guerriers de quelque côté  que ça viennent et se retrouver avec détermination et sans à priori autour d’une table de dialogue », en soulignant que « les détenteurs du pouvoir ont le devoir de créer le contexte qui sied à une telle mission salvatrice et de jouer une sincère partition« .

 

Ibrahima Sory BALDÉ

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.