Guinafnews

L’UFR dément Ousmane Gaoual Diallo

Le responsable de la communication digitale de l’Union des forces républicaines (UFR), Fodé Baldé dit ne pas être surpris par la sortie médiatique du ministre Ousmane Gaoual Diallo, Porte-parole du gouvernement, qui a laissé entendre hier, mercredi 12 octobre 2022, que les leaders politiques Sidya Touré et Cellou Dalein Diallo échangent régulièrement avec le colonel Mamadi Doumbouya.
En contredisant « catégoriquement » cette information, Fodé Baldé pose une question : « pourquoi s’étonner que quelqu’un qui a été capable d’insinuer un malaise aussi gravissime à son propre père puisse dire des contre-vérités contre ses désormais adversaires politiques ?’’ et soutient que « pour croire à une communication délivrée, il faut aussi interroger la qualité crédit de celui qui la porte. À chacun sa propre conscience pour rétablir la vérité (…) les guinéens ont appris à connaitre ceux qui les parlent et qui pensent être écoutés pour être crus. En vérité, les guinéens savent qui croire et qui écouter tout simplement’’.

Nous n’allons pas lui faire sa publicité

Interrogé sur le sujet, un communicant de l’UFDG, le parti de Cellou Dalein Diallo juge qu’il « n’est pas nécessaire « de le démentir… Nous n’allons pas lui faire sa publicité. Vous savez, si notre président entretenait ce contact téléphonique avec Doumbouya, il l’aurait dit. Il n’aurait pas dénoncé le régime du CNRD. Et même s’il le faisait, le gouvernement aurait démenti ses propos et informé de ces contacts, preuves à l’appui. Doumbouya est mal conseillé, en plus de ne pas connaître la gestion d’un État. C’est malheureux pour notre pays ».
Pour un commentateur politique, « la Guinée a manqué une occasion pour se rapprocher de ses partenaires techniques et financiers de l’union européenne, des États Unis, du Japon en s’abstenant de soutenir la résolution condamnant l’annexion par la Russie de territoires ukrainiens. Elle n’est certes pas le seul pays africain à le faire aux côtés de la Chine, l’Inde et le Pakistan, mais elle n’a rien à gagner. Depuis notre indépendance, à quoi ont servi les dettes contractées après de la Russie ? C’est vrai que nous avons eu le stade du 28 septembre, l’autoroute Castro, l’Hôpital Donka, l’Université Gamal Abdel Nasser… Ils exploitent la bauxite de Kindia depuis pratiquement 50 années pour rembourser cette dette« .

Hamidou BAH (collaboration B.O. MAHMOUD)

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.